Archives de Tag: OSM

Nous avons l’honneur

Bonjour à tous!

Chaque semaine nous faisons des rencontres agréables et toujours intéressantes, mais aujourd’hui, nous avons le grand honneur de vous présenter notre première entrevue avec notre compositeur de l’année, Denis Gougeon. L’occasion se présente alors que la Série hommage arrive à un de ses points culminants avec les concerts « La Chine à l’honneur » de l’Orchestre symphonique de Montréal. Dirigé par Long Yu, l’OSM offrira le privilège d’entendre en première nord-américaine Toy (Music Box)une œuvre pour grand orchestre et flûtes traditionnelles chinoises qui avait valu à Denis Gougeon le Premier prix du Concours international de composition de Shanghai en 2010. Qian Jun et Kai Jin, deux flûtistes chinois avec qui Denis Gougeon était tombé amoureux lors de sa rencontre en Chine et pour qui il avait écrit Toy, seront encore une fois de la partie.

Le programme du concert mettra également à l’honneur Enchantements oubliés, du compositeur chinois Qigang Chen, les Variations sur un thème Rococo, op 33 de Piotr Ilitch Tchaïkovski et la Symphonie no 5, op 47 de Dimitri Chostakovitch.

Pour témoigner notre belle conversation, nous avons enregistré cette vidéo, que nous vous encourageons à regarder avec beaucoup d’attention. Denis Gougeon nous a parlé de son parcours dans le concours de Shangai, de sa belle expérience et de ses motivantes découvertes lors de son voyage en Chine, du processus de création de l’œuvre, de ses souvenirs sur la création de Toy en Chine et de ses attentes quant à la première de la pièce à Montréal. Merci Denis pour ta grande générosité!

Nous vous souhaitons un beau visionnement et nous vous encourageons à assister à cet incontournable de la Série hommage de la SMCQ! Allez-y!

Publicité
Tagué , , , , ,

Nos chefs-d’œuvre

Bonjour à tous!

Cette semaine c’est au tour des solistes de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) d’être protagonistes de notre Série hommage avec le concert Chefs-d’œuvre d’ici, présenté par la série Tableaux en musique. Le flûtiste Denis Bluteau, le violoniste Luis Grinhauz, l’altiste Lambert Jun-Yuan Chen, le violoncelliste Sylvain Murray et la pianiste Bertha Rosenohl, avec qui nous avons correspondu, présenteront un programme d’œuvres de trois compositeurs québécois: Denis Gougeon, Alexis Contant et Anne Eggleston.

La pianiste Berta Rosenohl participera du concert Chefs-d’œuvre d’ici dans la Série Hommage.

La pianiste Bertha Rosenohl participera au concert Chefs-d’œuvre d’ici dans le cadre de la Série hommage.

Denis Gougeon a écrit Suite privée pour flûtes (do, sol, piccolo), piano et violoncelle en 1988 suite à une commande de l’Ensemble Daedalus et avec l’aide du Conseil des Arts du Canada. Il s’agit d’une suite de quatre conversations à trois instruments sur des sujets qui provoquent l’intériorité et l’introspection intime, en même temps que la discussion heureuse. « Comme l’indique Denis Gougeon, il s’agit d’une pièce de caractère intime, représentant une conversation entre amis, » affirme Bertha Rosenohl, qui assure que l’œuvre « ne comporte pas particulièrement de difficultés techniques pour le piano, si ce n’est que dans quelques passages rythmiques. »

Selon la pianiste, la musique de Gougeon est « très claire et transparente et, grâce à une maîtrise de la connaissance des instruments, recèle une grande beauté sonore. » En fait, Bertha Rosenohl croit que « le message dans la musique de Gougeon est direct et son langage, facile à comprendre. C’est très musical! »

Mais le programme ne se circonscrit pas à la contemporanéité de Denis Gougeon. En effet, elle couvre, du point de vue des styles, trois siècles avec Alexis Contant et le romantisme du 19e siècle, et Anne Eggleston et le modernisme néo-classique du 20e. Alexis Contant (Montréal, 1858-1918), fils de musiciens amateurs, a été compositeur, organiste, pianiste et professeur de musique. Il a surtout composé des musiques d’accompagnement à l’orgue pour chœur, des pièces pour piano solo et orgue, dont son œuvre la plus célèbre La Lyre, et des musiques de chambre, dont le trio pour piano, violon et violoncelle qui sera interprété ce vendredi.

Anne Eggleston (Ottawa, 1934-1994) quant à elle, a été compositrice et professeure, et certaines de ses œuvres ont connu une grande notoriété, tel que le Quatuor à cordes qui a remporté le prix de la meilleure composition du Concours de musique originale de la radio de la SRC à Ottawa en 1964 et qui sera joué dans ce programme de chefs-d’œuvre.

Le concert sera précédé d’une visite guidée de l’exposition ‘Art québécois et canadien du XXe siècle‘ de la collection du Musée des beaux-arts de Montréal. Profitez-en!

Tagué , , , , , , ,

Traqué sans relâche

Mes attentes ont été comblées ! Ce matin, j’ai eu la grande chance d’assister à la répétition générale du Concerto de l’asile ! Quelle expérience ! Je n’en suis pas ressortie indemne et je vous raconte ici pourquoi…

 

Le thème, entêtant, nous traque sans relâche. On tente d’y échapper car il saurait nous faire découvrir une vérité que l’on veut garder enfouie. Mais notre course est vaine, il nous rattrapera tôt ou tard, c’est inévitable.

L’énergie puissante et grandiose qui se dégage de l’orchestre accompagne à la perfection le piano (Alain Lefèvre, époustouflant !). Tels des personnages qui suivent le héros d’une histoire ¬ la nôtre ¬ et qui interviennent l’un après l’autre, les violons, les hautbois, les clarinettes, les cloches tubulaires et les harpes nous font évoluer dans des mondes imaginaires. Ces univers incontrôlables se forment de couleurs qui reflètent nos émotions et nous font découvrir une personne que l’on ne connaissait pas jusqu’alors. Chacune de nos cellules a été bousculée, le plus profond de nous-même est bouleversé.

Tantôt apaisant, tantôt attelant, le rythme nous prend par la main et nous entraîne avec lui dans la folie de notre psychisme.

 

Puis tout à coup, plus rien. On nous extrait soudainement du rêve dans lequel nous nous étions plongés. Le réveil est difficile, abrupt. Les applaudissements nous étourdissent, les lumières de la salle extraordinaire de l’OSM nous éblouissent…Que s’est-il passé ?

Le souffle court, la musique est entrée au plus profond de nous-même.

 

À tous ceux qui ont assisté au concert, partagez-nous votre expérience !

Tagué , , ,

Un plus un est égal à trois

Mon premier est le compositeur Walter Boudreau

Mon second est le pianiste-interprète Alain Lefèvre

Mon tout est une création originale qui sera jouée le 15 et 16 janvier 2013 à l’OSM

Je suis… Le Concerto de l’asile

 

Comme vous, je n’ai pu écouter qu’un extrait du Concerto. Cependant, dès les premières notes, je me suis plongée dans une histoire, comme celle que nos parents ont pu nous raconter dans notre enfance. La mélodie et le rythme m’ont rappelé leurs voix qui nous guidaient au fil d’un conte au monde imaginaire. Cet effet n’est pas surprenant quand on sait que le thème du Concerto de l’asile est né au théâtre dans la pièce L’Asile de la pureté de Claude Gauvreau. La sensation voluptueuse et aérienne qui se dégage de l’œuvre, pourtant dramatique, offre une sensation extraordinaire d’évasion. J’ai hâte de découvrir la suite de cette histoire et de me laisser porter par la magie qu’a à nous offrir le Concerto de l’asile…

…Et vous, que vous a évoqué l’extrait du Concerto de l’asile que l’on entend à la fin de l’entrevue de Walter Boudreau et Alain Lefèvre ?

 

Walter Boudreau et Alain Lefèvre

Walter Boudreau et Alain Lefèvre

 

Bonne année à toutes et à tous, que votre année soit remplie de bonne musique !

Tagué , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :