Archives de Tag: John Rea

L’effet John Rea

Dans le cadre de la série hommage 2015/2016, la direction artistique de la Société de musique contemporaine du Québec a choisi de mettre à l’honneur le compositeur John Rea. Reconnu présentement pour son catalogue très varié et son implication dans l’enseignement, John Rea sera le porte-parole de la composition contemporaine pendant un an.

Dès l’automne, une série de concerts sera interprétée par des musiciens professionnels (orchestres, quatuors, voix…) et sa présence exclusive auprès du jeune public québécois permettra à tous de développer un nouveau regard sur une riche carrière.

Son implication se manifestera notamment lors d’ateliers musicaux dans les camps de jour situés à Montréal (organisées par l’Université de Montréal) et à Lanaudière (Père Lindsay).

Ce projet participatif est l’occasion pour John Rea de partager son point de vue en tant que créateur mais aussi de faire découvrir aux jeunes la pièce qui sera jouée lors de la soirée d’ouverture de la Série hommage le 25 septembre prochain,  L’effet papillon.

Le but de ces ateliers étant de faire connaître ce qui se cache derrière une partition, entrevoir la partie immergée de l’iceberg, les novices pourront ainsi prendre conscience des aspects complexes et captivant de la création.

Les artistes en herbe, âgés de 7 à 17 ans, auront en effet la possibilité d’appréhender la vision conceptuelle et philosophique de cette œuvre; composition qui illustre à merveille l’effet que déclenche un battement d’aile sur le reste du monde.

Ici, le compositeur transpose cette émotion en intensifiant la musique avec l’arrivée de nouveaux instruments au fur et à mesure de la pièce. L’improvisation des musiciens sur scène aura sa place tout comme le vol aléatoire du lépidoptère dans la nature;  ce qui donne une approche moderne et unique à son travail.

Par Diane Martin-Graser

Détail des ateliers animés par John Rea:

  • Mercredi 1er juillet 2015, Camp musical Université de Montréal
    13h15 à 14h : jeunes de 6 à 8 ans
    14h à 14h45 : jeunes de 9 à 12 ans
  • Vendredi 3 juillet, Camp musical du Père Lindsay
    14h à 17h (quatre ateliers de 45 mins)
  • Mercredi 15 juillet 2015, Camp musical Université de Montréal
    13h15 à 14h : jeunes de 6 à 8 ans
    14h à 14h45 : jeunes de 9 à 12 ans
Tagué , ,

6ème arrêt de l’été: Nicole Lizée et «Death to Kosmische»

Bonjour à tous!

Dans notre parcours visant à présenter de nouveaux compositeurs et redécouvrir de grands classiques de la musique contemporaine, nous revenons cette semaine au Québec pour parler de Nicole Lizée et son Death to Kosmische. La compositrice, née en 1973 à Gravelbourg (Saskatchewan), est venue s’établir à Montréal pour compléter une maîtrise en musique à l’Université McGill auprès de Denys Bouliane et John Rea.

nicole_lizee

Lizée a beaucoup composé pour des instruments considérés peu orthodoxes comme la console de jeu Atari 2006, des omnichords, des stylophones, les jeux portatifs Simon et Merlin ou encore du karaoké sur bande magnétique.

Avec sa pièce Death to Kosmische, pour quatuor à cordes, la compositrice, agréée du Centre de musique canadienne au Québec, a été finaliste du Prix collégien de musique contemporaine 2011-12. Cette œuvre est inspirée des sons « atmosphériques » et « cosmiques » de la scène expérimentale allemande des années 60, selon la compositrice, qui a essayé de mettre cette musique dans un nouveau contexte.

On ne peut terminer cet extrait sans s’attarder également à la vidéo de son oeuvre This Will Not Be Televised, écrite pour orchestre de chambre et tables tournantes.

La musique de Nicole Lizée donne vraiment l’impression d’être dans une nouvelle dimension, voire même dans un nouveau cosmos, mais toujours avec la certitude d’être au XXIème siècle. Et vous, l’aimez-vous?

Tagué , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :