Archives de Tag: Caroline Demers

Gougeon à l’Église de Saint Clément

Bonjour à tous!

Le prochain rendez-vous de la Série hommage aura lieu ce dimanche à l’Église de Saint-Clément au Bas-Saint-Laurent avec le concert du duo formé par la mezzo-soprano Caroline Demers et l’organiste Louis Brouillette. Pour vous faire découvrir les coulisses de ce récital et vous en donner un petit avant-goût, nous avons parlé avec les deux protagonistes.

Caroline Demers et Louis Brouillette joueront une version inédite de 'Jeu des citations' de Denis Gougeon.

Caroline Demers et Louis Brouillette joueront une version inédite de ‘Jeu des citations’ de Denis Gougeon.

Pendant ce concert, le duo vous présentera une version inédite de la pièce Jeu des citations (1992) de Denis Gougeon, un cycle de six mélodies mettant en musique des citations humoristiques. Il y a deux versions de l’œuvre disponibles, une pour soprano (ou ténor) et piano et une autre -une transposition à la tierce inférieure de la première- pour mezzo-soprano (ou baryton) et piano. En fait, Le Jeu des citations est la seule œuvre de Gougeon pour mezzo-soprano et le compositeur, agréablement surpris par la demande de Louis Brouillette d’arranger pour orgue l’accompagnement, a accepté et a laissé carte blanche à l’interprète. « Le style d’écriture de l’accompagnement pour piano se prête bien à un arrangement pour l’orgue; les doublures d’octave de la basse pouvant, par exemple, être jouées au pédalier », explique M. Brouillette.

Dans le programme il y a aussi une succession d’œuvres québécoises, dont une création d’Éric Champagne commandée par le Duo Demers-Brouillette. Ce cycle, qui comprend trois mélodies, met en musique des poèmes écrits par le québécois Jean Royer et publiés en 2002 aux Éditions du Noroît. « Cette œuvre d’Éric Champagne occupe une place privilégiée dans le répertoire pour mezzo-soprano et orgue, car la plupart des pièces pour ce type de formation sont de nature religieuse tandis qu’ici le cycle est clairement profane. Son exécution ne convient donc pas à l’office religieux, mais seulement au concert, » font remarquer les musiciens.

La deuxième mélodie de cette œuvre est un hommage à Claude Vivier, d’où son titre Mémoire de Claude Vivier.  « D’après Éric Champagne, la tierce était l’intervalle favori de Vivier, c’est pourquoi Champagne a intégré dans cette pièce de nombreux sauts à la tierce, notamment au pédalier, » exprime M. Brouillette. De son coté, la mezzo-soprano a dû effectuer « un travail technique particulier dans cette mélodie à cause de la vocalise sur le son in, car les vocalises sont habituellement chantées sur des voyelles pures et non sur des nasales, » exprime Mme Demers.

Le Duo Demers-Brouillette présente des concerts à thème accessibles à tous les publics et se fait également un devoir d’interpréter des œuvres québécoises et même de commander des pièces aux compositeurs d’ici. « À Saint-Clément, le public sera composé de plusieurs personnes qui ne sont pas habituées à assister à des concerts classiques, ce sera aussi l’occasion pour plusieurs d’entendre pour une première fois de la musique québécoise savante. Nous avons donc choisi d’encadrer les œuvres contemporaines, dont l’écoute demande plus de concentration, par des pièces connues, comme les arrangements pour orgue de l’Hallelujah du Messie de Haendel et de l’Air sur la corde de sol de Bach, dont l’écoute est plus facile, » raconte le duo.

Le concert sera à l’église de Saint-Clément au Bas-Saint-Laurent et il est à noter que la composition de l’orgue, son emplacement, ainsi que l’acoustique de l’église exercent une influence « prépondérante » sur le résultat sonore. « Dans ce cas, il s’agit d’une église en pierres construite en 1897 et possédant une bonne acoustique, on comprend très bien les paroles chantées par la soliste, que cette dernière soit dans le chœur ou dans le jubé, » par conséquent, la mezzo-soprano Caroline Demers fera des apparitions autant à l’avant qu’à l’arrière. Quant à l’orgue, c’est un Casavant Frères de 1944 comportant dix jeux répartis sur deux claviers et un pédalier, de taille relativement petite, « qui se prête merveilleusement bien à l’accompagnement d’une voix, » selon M. Brouillette.

La veille du récital, les deux musiciens se rendrons à l’église de Saint-Clément pour répéter sur l’orgue en question. « Nous sélectionnerons les jeux en fonction de l’acoustique de l’église, du caractère des pièces et du registre de la partie chantée dans le but de soutenir la chanteuse et de mettre en valeur ses qualités vocales. » On vous attend ce dimanche – le détour en vaudra la chandelle!

Publicités
Tagué , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :