Redécouverte sensorielle avec Phonobellow

Le 5 mars prochain, le Festival Montréal/Nouvelles Musiques accueillera l’œuvre produite par David Adamcyk et Zosha Di Castri accompagnés de l’International Contemporary Ensemble (ICE). Venue tout droit des Etats-Unis, cette collaboration talentueuse nous offrira un retour dans le temps avec une présentation de la dernière version de leur soufflet de caméra en bois, symbole des avancées technologiques du 19ieme siècle, mêlée de procédés modernes. Pour cette première en Amérique du Nord, Phonobellow sera programmé à 23h00 à l’Agora Hydro-Québec sur un ton folklorique et poétique.

2_Phonobellow-Long Objet central du spectacle: un soufflet géant qui se déploie

Les cinq instrumentistes de ICE, décrit par le New-York Times comme « l’un des groupes le plus accompli et aventureux » dans la musique contemporaine, évolue à l’intérieur  du décor, imaginé par les deux créateurs de la pièce, procurant ainsi une sonorité exclusive aux auditeurs.

A travers cette installation unique, David et Zosha font allusions aux progrès scientifiques et technologiques du photographe américain Eadweard Muybridge dans les années 1870. Passionné par la décomposition du mouvement, celui-ci capture le détail de la gestuelle humaine ou animale et permet de voir des postures dès lors, imperceptibles à l’œil nu. En établissant un pont entre l’art et la science, E. Muybridge va nous apporter une vision totalement nouvelle et paradoxale que les peintres reprendront ensuite dans le courant Futuriste.

L’aspect central du projet tourne autour de l’influence des nouvelles technologies sur nos perceptions. Le public découvre une mise en scène aux allures inhabituelles et ne sait pas à quoi s’attendre devant un soufflet de caméra fermé. La performance des membres de ICE sera complétée par une projection vidéo montrant des images d’archives, des capteurs sonores et une variété de textes de Roland Barth, Jean Cocteau et Willem Rilke. Ces éléments hétéroclites pointent vers une symbolique commune comme s’ils étaient connecté par une toile.

Les cinq instruments présents (violon, piano, basson, saxophone et percussions) nous livrent un langage contemporain issu de différents courants musicaux, traditionnels et folkloriques. Par ailleurs, les créateurs de Phonobellow prévoient d’ajouter des micros-contacts permettant d’amplifier et de traiter le son des instruments acoustiques pour donner des variations dans la salle. Pendant la représentation, les performeurs se déplaceront et déambuleront parmi les spectateurs placés de part et d’autre de la scène. A cette amplitude spatiale s’ajoute aussi une liberté dans l’interprétation: les musiciens joueront depuis des partitions pré-établies mais seront aussi en mesure d’improviser des passages.

En connectant divers éléments, les artistes ne délivrent pas un message linéaire mais propose un art pluridisciplinaire avec une multitude de possibilités. Phonobellow est à envisager comme une performance où chacun est capable de se construire un point de vue propre.

Advertisements
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :