City Life en camp musical

La SMCQ organise à nouveau cette année des ateliers dans les camps musicaux du Père Lindsay et de l’Université de Montréal pour faire découvrir à de jeunes interprètes le travail de composition et la musique contemporaine. François Perron, l’animateur, propose de les transporter dans la ville de New York selon  Steve Reich et son œuvre City Life.

François montre d’abord aux enfants comment l’environnement influence les compositeurs depuis toujours; ces derniers utilisant la musique pour décrire et recréer ce qui les entoure. Les auditeurs redécouvre ainsi que l’écoute des sons de la nature a inspiré Le vol du Bourdon à Nicolaï Rimsky-Korsakov et Les 4 saisons à Antonio Vivaldi. Les enfants sont ensuite invités à interpréter un orage d’été avec pour principal instrument leur corps. La pluie, le vent, les rafales et l’orage lointain envahissent la salle grâce aux souffles et claquements de doigts et mains.

François souligne ensuite que, puisque tous les compositeurs ne vivent pas à la campagne, les sons des villes ont également influencés les créateurs et l’évolution des zones urbaines a nécessairement fait évoluer leur environnement sonore. Ainsi, un compositeur s’inspirant de Paris au Moyen-Âge composera une œuvre aux sonorités radicalement différente d’une pièce inspirée par la même ville au XXIe siècle; les sons qui la caractérisent n’étant pas les mêmes. Dès lors, le développement des nouvelles technologies influence doublement les créations contemporaines, en faisant évoluer l’environnement sonore des créateurs et en permettant également l’utilisation de nouveaux instruments.

IMG_3503

François Perron animant l’atelier lors d’un camp musical à l’Université de Montréal

Par son expérience de chauffeur de taxi à New York dans les années soixante,  Steve Reich s’est longuement imprégné des sonorités de cette ville, ce qui lui a permis de composer City Life, mêlant instruments et sons enregistrés.

Après l’écoute d’un extrait de l’œuvre, chacun délibère sur ce qu’il entend et ce à quoi cela peut correspondre : moteur, klaxons, porte, souffle de métro… et cette sirène de bateau… les éléments joués ou non par l’orchestre ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

S’imprégner de ce qui nous entoure, tout écouter et tout jouer, voilà ce que nous apprend Steve Reich dans ce morceau.

IMG_3506

La découverte avant l’interprétation

Il est temps pour les auditeurs de passer à l’action! Les groupes sont constitués, les chefs d’orchestre désignés, le soliste de la porte en place, l’orchestre improvisé va pouvoir transformer livres, feuille, stylos et autres objets en instruments alternatifs afin d’interpréter les bruits d’une ville et compléter la partie orchestrale diffusée en boucle. On joue dans tous les sens du terme et toute la salle est captivée: une nouvelle version de City Life a été créée, l’atelier peut se terminer.

Si vous aussi vous souhaitez (re)découvrir l’univers urbain de Steve Reich, la SMCQ vous invite à assister au concert « City Life » du vendredi 26 septembre à 20 à la salle Pierre Mercure. Le concert est gratuit et vous transportera au cœur d’une soirée électrique et éclectique autour de l’environnement et des nouvelles technologies, comme un avant-goût du festival MNM l’année prochaine.

 

 

 

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :