L’extrait musical du mardi

Aujourd’hui je vous propose un extrait de la pièce Traces II de Keith Hamel. En tant qu’ancienne clarinettiste, ce morceau ravive en moi de vieux souvenirs ! Mon professeur, Roland Pinsard, serait fier de voir que j’apprécie enfin la musique contemporaine (ce n’était pas une partie de plaisir à l’âge de 15 ans…) !  Et ce morceau me donne l’envie de rejouer les partitions qui prennent la poussière dans mon placard…

Revenons-en à nos moutons. Keith Hamel, c’est un compositeur canadien, professeur à l’Université de Colombie-Britannique, qui a pour particularité d’être également un ingénieur informatique. Sa musique se consacre à l’association d’instruments acoustiques et d’ordinateurs. Il écrit aussi bien pour orchestre que pour solo ou voix.

Traces 2 Keith Hamel

Traces II de Keith Hamel avec partition électronique

Traces II a été composée en 1995 pour clarinette et électroniques interactifs. Les techniques utilisées par la clarinette sont très belles et complexes. Sur la photo ci-dessus, on peut visualiser les différents logiciels informatiques (en haut), la partition et le clarinettiste (François Houle) qui interprète la pièce, et que le compositeur appelle « environnement de performance musicale interactive intégrée ». D’après mes recherches et ce que j’en ai compris, un premier logiciel enregistre la performance en direct, puis envoie des informations à un second logiciel pour lui permettre de suivre le déroulement de la performance sur la partition (on peut voir le trait épais). Enfin, un troisième logiciel traite les sons et déclenche des extraits musicaux, les sons que l’on entend et qui ne sont pas de la clarinette. C’est donc la machine qui s’adapte pour suivre le musicien ! Pour plus d’informations rendez-vous ici (uniquement en anglais).

Une oeuvre complexe à écouter en toute simplicité !

Publicités
Tagué , , , , , ,

2 réflexions sur “L’extrait musical du mardi

  1. Robert Lennon dit :

    Très intéressant et très efficace! Très bien mon idée de la musique de notre temps.

  2. Oui, et je trouve particulièrement intéressant, cette relation dynamique entre machine et interprète, où c’est la machine qui « écoute » et réagit à la musique créée par l’interprète, et non l’inverse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :