L’extrait musical du mardi : en direct de la 303 gallery à New York City

Le temps d’une semaine, me voilà partie pour une escapade dans la Big Apple. New York, ses gratte-ciel, ses restaurants, ses musées…et ses galeries ! Après l’extrait du mardi 5 mars, j’ai voulu en savoir plus sur Doug Aitken et devinez quoi ? Il expose en ce moment et jusqu’au 23 mars à la 303 gallery sur l’île de Manhattan ! Quelle belle coïncidence… ! C’est donc en qualité d’envoyée spéciale improvisée que je vais vous parler un peu de « 100 years »…

  

Doug Aitken, artiste américain, reconnu pour sa diversité de champs d’action : photographie, sculpture, architecture, films, sons, vidéos et installations. Nous nous y interéssons dans ce blogue pour sa modernité et ses créations sonores.

SUNSET

Après une petite marche humide sous la neige, je suis arrivée au 547 W de la 21st street, rue consacrée à des galeries d’art contemporain et surplombée de la High Line. Je me faufile vite à l’intérieur de la galerie en poussant la porte grise pour me réchauffer. Là je découvre un bel espace, haut de plafond, aux poutres d’acier noir. Au centre, un trou. Oui, bel et bien un trou, creusé dans le ciment de la galerie et rempli d’un liquide blanchâtre. Au-dessus est suspendu un système de tuyauterie avec cinq robinets…

À gauche, un second trou se présente, mais dans le mur cette fois-ci. L’inscription SUNSET (aube) apparaît en gros caractères, éclairée de telle manière que l’ombre créée donne la juste impression de lever de soleil.

MORE

A l’opposé, des miroirs brisés forment le mot MORE (plus). D’après les explications du papier trouvé à l’entrée, il « crée une manifestation littérale du présent et laisse aspirer à un échappatoire, sans pouvoir éviter que son propre reflet apparaisse » dans la projection kaléidoscopique de la création. Très philosophique tout ça me direz-vous, mais dans le fond, bien pensé et surtout bien représenté.

Un peu plus loin, dans un couloir, une installation lumineuse nous dit « not enough time in a day » (pas assez de temps dans une journée). On comprend aisément le message et je ne saurais être plus d’accord (ça passe vite une semaine de vacances !).

ART

Dans la dernière salle, vibrante de luminosité, le mot ART nous accueille d’une drôle de manière : à la façon d’une fontaine de chocolat, de la boue très liquide et de couleur marron clair coule le long des parois de plexiglas de chaque lettre. Cette poussière liquide représente la Terre qui se renouvelle et se bat pour elle-même. J’interprète ce message comme étant que l’Homme fait sans cesse renaître ce qui l’entoure grâce à l’art, permettant à la Terre d’avoir une seconde vie…

Je reviens à la partie qui nous concerne : la musique. Aucune bande-son n’accompagne l’installation mais il y a bel et bien un instrument hors du commun : la tuyauterie à cinq robinets. On m’explique que « l’écoulement de l’eau lui-même est contrôlé pour créer un schéma rythmique qui va se transformer, s’effondrer et se chevaucher dans des combinaisons changeantes de rythmes et volumes… ». Et là, la magie prend forme. Une vraie mélodie aquatique se compose. Alors que les autres installations autour sont dérangeantes (elles nous mettent face à nous-même), j’ai trouvé la mélodie apaisante, comme représentant le retour (ou la révélation) vers notre paix intérieure. Libre cours aux interprétations…!

Une excellente découverte qui vaut le détour si vous passez par New York avant le 23 mars 2013 et qui prouve que de multiples disciplines savent s’allier pour ne former qu’un, beau et sans égal, art contemporain. 

Crédits photos Louise Duflot

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :