Que faut-il connaître de Claude Vivier ?

« Ce n’est pas moi qui écris ma musique. C’est peut-être les fleurs que j’ai senties, les gestes que j’ai faits, les êtres que j’ai vus, ou les étoiles, on ne sait jamais. La musique est amour, comme tout est amour ».

Claude Vivier, paru au journal Le Monde, le 15 mars 1983.

 Hommage à Claude Vivier

  • Claude Vivier a puisé sa créativité au cours de ses nombreux voyages. Son parcours commence au Québec, à Montréal, au conservatoire de Musique, où il étudie avec Gilles Tremblay et Irving Heller de 1967 à 1971. Son style évolue par la suite grâce à ses voyages en Europe, principalement aux Pays Bas, en Allemagne et en France. Il affiche alors un engouement pour les thèmes qui devront ses favoris : la mort, l’enfance, l’amour et l’immortalité. Par la suite (en 1977), ses voyages en Asie (principalement à Bali) et au Moyen-Orient transformeront son style vers quelque chose de plus épuré.
  • Claude Vivier était un compositeur pour voix.  Compositeur et professeur, il s’intéresse à ses débuts à l’électro-acoustique (à Cologne), puis de plus en plus, favorise la voix et l’écriture d’opéras. Il crée Kopernikus, Rituel de mort (1980) et Trois Airs pour un opéra imaginaire juste avant sa mort.  
  • Claude Vivier a mené une vie tragique. Il est né orphelin et mourra assassiné le 7 mars 1983 à Paris, poignardé par un prostitué. On retrouvera la dernière phrase qu’il ait écrite pour l’œuvre qu’il composait alors  Glaubst du an die Unsterblichkeit der Seele (« Crois-tu en l’immortalité de l’âme? »)  et qui relatait une rencontre avec un jeune homme dans le métro parisien : « Alors sans autre forme de présentation, il sortit de son veston noir foncé acheté probablement à Paris un poignard et me l’enfonça en plein cœur. ».

 

 Et vous, que retenez-vous de plus particulier chez Claude Vivier ?

Le 21 février prochain, le festival Montréal/Nouvelles Musiques s’ouvrira avec un hommage au compositeur Claude Vivier. Trois pièces seront jouées : Hymnen an die Nacht (1975), Zipangu (1980) et La Vie d’un héros (Tombeau de Vivier) (1999, 2002) une création de Walter Boudreau.

Retrouvez la programmation sur le site de la SMCQ!

Publicités
Tagué , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s